Pékin s’inquiète du référendum grec sur le plan de sauvetage européen



La Chine espère que le plan de sauvetage de la zone euro sera appliqué, a affirmé, ce mercredi 2 novembre 2011, l’un des porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

 

Si du côté des autorités, on continue à marteler sa confiance dans « les capacités de l’Europe à s’attaquer aux difficultés actuelles », comme le martelait Hong lei, le porte-parole de la diplomatie chinoise, ce mercredi, chez les analystes cela fait un moment que le doute s’est installé quant aux achats d’obligations européennes.

 

Car ici aussi, les indicateurs ne sont pas au beau fixe. L’indice officiel des directeurs d’achats pour le secteur manufacturier a affiché, le mois dernier, son niveau le plus bas depuis février 2009. L’Europe reste le premier client de la Chine et les exportateurs chinois affirment avoir déjà ressenti une baisse des commandes. Un nouveau plongeon en Europe risquerait donc de toucher de plein fouet les petites entreprises de la côte est notamment.

On ne devait pas revenir sur les investissements chinois dans le Fonds de stabilité européen avant la réunion des ministres européens des Finances lundi prochain 7 novembre 2011, affirmait le vice-ministre chinois des Finances, vendredi dernier. L’annonce grecque a tout chamboulé et la question sera forcement évoquée dans les coulisses du G20

Szóljon hozzá ehhez a cikkhez